Buffy The Vampire Slayer, The Long Way Home de Joss Whedon, Georges Jeanty...

Publié le par Roshieru

Critique rédigée à partir de la version originale. La traduction de la version française ne sera donc pas analysée mais une mise à jour de l'article sera sans aucun doute réalisée.

Sunnydale n'est plus. A l'issue de la bataille contre La Force (The First Evil), la ville a été détruite. Mais ce qui aurait pu être la fin des aventures du scooby-gang n'est qu'un nouveau départ. En effet, grâce aux pouvoirs magiques de Willow, Buffy a pu donner à chaque Tueuse potentielle ses pouvoirs. Ce n'est donc plus une par génération mais plus de huit cent tueuses qu'il y a dans le monde. Et elles ont besoin d'être entraînées et guidées. Avec une telle armée, le combat contre le mal semble gagné d'avance mais de nouveaux et anciens ennemis ne tardent pas à faire surface...

La série télévisée de Buffy contre les vampires s'est achevée après 7 saisons de bons et loyaux services. Si la fin concluait l'aventure en beauté en offrant à chaque Potentielle les pouvoirs de Tueuses, le désir d'écrire une suite chez les scénaristes était perceptible. La fin prématurée d'Angel (pour des raisons pécunières plutôt que d'audience, d'après l'équipe de la série) ne permit pas d'apprendre plus que quelques détails sur le devenir de nos héros, les seuls personnages à apparaître dans l'ultime saison 5 étant Andrew et Spike (les autres n'étant que mentionnés et Buffy entraperçue de dos). Autant dire qu'il y avait de quoi frustrer les fans, entre la non-fin d'Angel, cruelle au possible, et l'absence de ces autres protagonistes. Beaucoup s'attendaient sans doute à un film, un téléfilm (comme pour Farscape) ou encore une nouvelle série mais c'est sous la forme de comic books que Buffy contre les vampires et Angel sont revenus à la vie. Quoi de plus logique, puisque Joss Whedon a déjà écrit des scénarios pour ce média (Astonishing X-Men, Runaways...).
The Long Way Home (Un long retour en bercail dans la version française) fait donc directement suite à la saison 7 de Buffy, tandis que Angel: After The Fall développe ce que la fin de la série éponyme avait laissé en suspend, pour notre plus grand soulagement. Spike:  After The Fall, une mini-série consacrée à Spike (vous ne l'aviez pas deviné ?), a commencé sa parution en Juillet et comprendra quatre épisodes.
Cet album à couverture souple reprend les quatre premiers épisodes de cette saison 8, composant le premier arc, et inclue The Chain, une histoire narrant la courte vie d'une des doublures de Buffy (l'autre est rencontrée par Angel et Spike en Italie dans un épisode de la saison 5). Elle introduit aussi le big bad de cette saison, une organisation connue sous le nom de Twilight (Crépuscule, en VF). Les couvertures sont dessinées par Jo Chen tandis que la bande dessinée en elle-même est faite par Georges Jeanty. Un changement de style conséquent qui risque de surprendre nombre de lecteurs s'attendant à ce que l'intérieur ressemble à l'extérieur. Si le style de Jo Chen est proche du photo-réalisme, celui de Georges Jeanty est beaucoup plus BD et servi par les couleurs (certainement réalisées par informatique) de Dave Stewart. Pour ceux qui ne connaissent pas le style de Jeanty, un temps d'adaptation sera sans doute nécessaire mais force est de reconnaître deux choses : les cases sont généralement riches en détail et l'on reconnaît facilement les personnages de la série, à quelques exceptions près. Par contre, il est dommage que la mise en couleur donne parfois un côté un peu plastique et lisse, et que les scènes d'action manquent parfois un peu de clarté.
Côté scénario, ceux qui n'ont jamais regardé la série TV de bout en bout n'y comprendront rien. Des références constantes sont faites aux précédentes saisons et Joss Whedon ne perd pas son temps à rappeler les liens qui les relient, partant du principe que les lecteurs savent puisque cette bd est destinée aux fans. Il n'y a même pas de résumé des précédentes saisons. Pourquoi une certaine personne aime le fromage et déteste Willow restera donc un mystère insondable pour vous... Si vous avez envie de découvrir Buffy Contre Les Vampires, faites-le dans l'ordre et oubliez le comic book tant que vous n'aurez pas vu les 7 saisons précédentes. Vous risquez fort de vous ennuyer et de trouver le tout très médiocre, mal écrit et incompréhensible. Cette précision peut paraître évidente mais certains comic book de Buffy Contre Les Vampires parus autrefois en France pouvaient se lire sans vraiment connaître la série. Ici, ce n'est pas le cas.
Pour les fans, ce premier volume continue dans la droite lignée de la série. On retrouve l'humour, l'action, le drame, les références culture-pop américaine... Pour le moment, l'aspect psychologique est un peu mis de côté (on se souvient d'épisodes tel que The Body ou de la saison 6 qui fut une véritable torture morale pour nos héros). Cependant, cela permet aussi d'installer les événements qui seront au coeur de cette nouvelle saison : la nouvelle organisation des Tueuses, le rôle de chaque personnage au sein de celle-ci, le Twilight... On ne peut pas être trop gourmand dès le début. Quoiqu'il en soit, l'enchaînement des événements est bien amené, avec parfois des transitions presque cinématographique. L'épisode The Chain est un peu plus anecdotique et confus avec ses nombreux changements d'époques mais éclaire un peu plus le rôle des doublures de Buffy et l'entrainement des ex-Potentielles. Certains lecteurs trouveront l'aspect féérique incongru mais la série TV a bien fait appel à des démons donnant naissance aux contes, alors pourquoi pas...? Finalement, ce ne sont pas quelques fées qui seront déplacées dans le zoo du buffyverse.
Reste à voir si l'histoire introduite tiendra sur la longueur et fera véritablement honneur à son pendant télévisé. Réponse à la fin de la saison.
Pour lire ce premier volume en VO, autant dire que votre niveau d'anglais doit être solide. Non pas que les dialogues de Buffy Contre Les Vampires soient de la grande littérature mais certaines phrases sont assez alambiquées et il y a beaucoup de tournures argotiques. Si vous regardez des séries américaines en VO et que vous les comprenez, vous ne serez pas dépaysés mais si votre anglais est uniquement limité à ce qu'on étudie à l'école (ce qui est parfois très éloigné de l'anglais courant, notamment américain), vous allez souffrir à certains passages. Ceci est d'autant plus vrai pour le second volume, où beaucoup de scènes humoristiques tournent autour de la façon dont s'exprime les personnages (au point que l'on se demande comment ils pourront adapter en français).

Publié dans Comic book

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article