Buffy The Vampire Slayer, No Future For You de Brian K. Vaughan, Georges Jeanty...

Publié le par Roshieru

Critique réalisée à partir de la version originale.

Tandis que Buffy et son équipe tentent de découvrir qui se cache derrière le Twilight, Giles engage Faith, la Tueuse au sombre passé, pour effectuer une délicate mission : sous l'identité d'une riche héritière, elle devra mettre un terme aux plans diaboliques d'une Tueuse renégate, qu'importe le prix. Hélas, les choses évoluent d'une façon innatendue...

Second arc de la saison 8, No Future For You met en scène la némésis de Buffy, Faith, meurtrière repentie. Changement d'héroïne mais aussi changement de scénariste, puisque c'est Brian K. Vaughan qui a écrit le scénario. Il a déjà officié sur les comic books Runaways, Mystique, Ex Machina, Y, The Last Man... et écrit quelques épisodes pour Lost. Le volume se conclut par une seconde histoire, scénarisée par Joss Whedon et dessinée par Cliff Richards, Anywhere But Here, où Buffy et Willow en apprennent plus sur le Twilight et ses plans. L'histoire avance lentement mais sûrement mais les quelques révélations données dans ce volume ne font qu'amener de nouvelles questions. Hélas, il est regrettable que l'on joue à nouveau sur les relations conflictuelles entre Faith et Buffy. Après la saison 7 où Buffy confie les Potentielles à Faith et où toutes deux se battent ensembles, on aurait pu espérer que leur relation évolue et que Buffy cesse de prendre Faith pour une serial killer (d'autant plus lorsqu'elle se montre aussi compréhensive envers Angel et Spike, ou encore Willow et Andrew...). Est-ce parce que le scénariste n'a pas travaillé sur Buffy contre les vampires que nous avons le droit à ce qui est, tout de même, un gros retour en arrière et une légère incohérence ? Certains fans ont critiqué le précédent volume car Warren était vivant, alors que La Force avait pu prendre son apparence dans la saison 7. Cela n'est pas particulièrement gênant car on peut trouver des tas d'explications (dont une resurrection par Amy, par exemple... Buffy est vivante mais La Force peut l'incarner car elle est morte plusieurs fois). Ici, on se demande vraiment ce qui a pu passer par la tête du scénariste. Envie de mettre en scène Faith tentant de tuer Buffy ?
Autre détail agaçant : la fin du précédent volume laissait croire que Buffy pourrait interroger Voll en détail sur le Twilight. Or, dans Anywhere But Here, l'équipe prétend qu'ils n'ont aucune information sur le big bad. Qu'est devenu le général ?
No Future For You est aussi l'occasion de retrouver Giles, qui brillait par son absence dans le précédent volume (si ce n'est un court passage). Giles dans un rôle plutôt ambigue puisqu'il ne trouve rien de mieux que de faire du chantage à Faith pour la convaincre d'accomplir sa mission, dans le dos de Buffy. Encore une fois, un sentiment de déjà-vu gagne le lecteur lorsque le plan de Giles le conduit à être en conflit avec Buffy. Cela ne rappelle que trop la saison 7, lorsque Giles cherche à éliminer Spike avec l'aide de Wood.
On peut aussi s'étonner de la facilité avec laquelle il détruit le sorcier. Raccourci scénaristique mal pensé ou anguille sous roche ? A côté de ces quelques points noirs, l'arc soulève de nombreux doutes quant au rôle de Giles au sein de la saison 8. Par exemple, n'est-il pas étrange qu'Ethan Rayne, son vieil ami, soit mentionné dans le premier volume comme la seule personne capable d'aider Buffy contre le Twilight et ses hommes ? Tout comme n'est-il pas étrange que Giles doute de la bonté des Tueuses, qui pourrait mal user de leurs pouvoirs ? Le Twilight évoque lui aussi l'équilibre rompu et le danger représenté par les Tueuses. La mission de Faith amène certes l'élimination d'alliés du Twilight (ou presque...) mais aussi une nouvelle querelle entre les deux Tueuses et une nouvelle séparation entre Buffy et Giles. Il est d'ailleurs étrange que cette dispute ne perturbe pas plus que ça notre observateur, qui a pourtant toujours été attaché au scooby-gang. Il a la même réaction que s'il avait mis trop de sucre dans son thé.
Comme toujours dans Buffy, il faudra attendre la fin, d'autant plus que les scénaristes aiment jouer avec nous. D'un autre côté, ce ne serait pas la première fois qu'un gentil passe dans l'autre camp (Willow). Qui plus est, les révélations de Anywhere But Here ne font que renforcer les doutes, tout comme les paroles du Twilight à la fin de No Future For You. Ce qui est sûr maintenant, c'est que l'on ne risque pas de revoir Giles et Faith en compagnie de l'équipe de Buffy avant un bout de temps... Ou alors il faudrait une excellente justification.
Ce volume 2 est intéressant, bien qu'il n'entre pas tout à fait dans la continuité de la série. Anywhere But Here laisse la part belle à un certain humour déjanté, lorsque Buffy et Willow parlent de leurs fantasmes respectifs. Il en est de même lors de certaines discussions de Giles et Faith, où l'auteur joue beaucoup avec les différents niveau de langage en anglais et en américain. Des pauses agréables au sein d'un récit plutôt sombre. Le changement de dessinateur entre les deux épisodes n'est pas trop choquant, la façon de dessiner les personnages de Cliff Richards se rapprochant de celle de Jeanty, avec peut-être un mieux concernant Willow. Du côté de Jeanty, on a des hauts et des bas. Il semble plus à l'aise à dessiner les personnages masculins de la série que féminins (notamment Faith, dans la scène avec Wilkins, qui ressemble plutôt à Willow). En effet, si les traits des hommes sont bien marqués, chacune des filles offrent un peu le même type de visage rond. Sans mise en couleur, il serait parfois très dur de les reconnaître. Aussi réputé soit-il, son travail sur ce volume est inégal. D'autant plus qu'il est difficile de voir les personnages autrement qu'à travers les acteurs qui les ont incarné et que l'on s'attend donc à ce qu'ils soient fidèles. Un certains nombre de fans doivent regretter que Jo Chen ne soit en charge que de quelques couvertures.
Espérons que Jeanty se rattrapera sur le volume suivant et que les scénaristes n'introduiront pas d'autres éléments "hors caractère" nuisant à la continuité établie entre la série télévisée et le comic book.

Publié dans Comic book

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article